Fondre, motoneige, traineau-abri en aluminium et fourrure de caribou d’élevage, 2021.

Fondre, traineau-abri en aluminium et fourrure de caribou d’élevage, 2021.

Fondre, dispositif mobile de distillation d’hydrolat de conifères, 2021.

Fondre, dispositif mobile de distillation d’hydrolat de conifères, 2021.

FONDRE3_son_modifié_théo_1

Vidéo d’ouverture du projet Fondre, 2021.

Fondre – Matagami, photographie numérique, 2021.

Fondre – Wemotaci, photographie numérique, 2021.

Fondre – Clova, photographie numérique, 2021.

Fondre – le tracé, carte géopoétique de l’excursion performative, impression numérique, 2021.
Design du logo: FEED

là où il n’y a plus de neige – jour 1, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 3, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 5, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 6, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 7, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 8, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 9, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 10, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 11, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 14, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 16, photographie numérique, 2021.

là où il n’y a plus de neige – jour 17, photographie numérique, 2021.

Sable citoyen, photographie numérique, 2021.

Ski-doo – Clova, photographie numérique, 2021.

Occupé, photographie numérique, 2021.

Actions furtives annonçant la fonte nivale avec la participation de Patrice Loubier et Mylène Meunier, 2021.

Actions furtives annonçant la fonte nivale avec la participation de Patrice Loubier et Mylène Meunier, 2021.

Actions furtives annonçant la fonte nivale avec la participation de Patrice Loubier et Mylène Meunier, 2021.

Actions furtives annonçant la fonte nivale avec la participation de Patrice Loubier et Mylène Meunier, 2021.

Accélération bouchonné (détail), dispositif de blocage de l’accélérateur de la motoneige garantissant une méthode lente de déplacement, bouchon de bouteille de vin en liège et attache autoblocante en plastique, 2021.

Fondre

Un projet de PATRICK BEAULIEU
en collaboration avec PATRICE LOUBIER
et ERIC MATTSON

En période de fonte nivale, Patrick Beaulieu entama un lent parcours en motoneige au cœur de la forêt boréale québécoise. Accompagné ponctuellement par le chercheur et historien de l’art Patrice Loubier, il amorça une excursion performative qui l’a mené jusqu’où la neige allait disparaître (fondre). Directement influencé par les aléas des conditions climatiques et le hasard des découvertes, le terme de cette expédition s’imposa, dans l’espace et le temps, par la transformation de la neige en eau de ruissellement, rendant impraticables pistes et sentiers forestiers dans cette pérégrination exploratoire de 17 jours fondée sur l’intuition, la persévérance et l’abandon.
> Point de départ le 5 mars 2021 : Lac Matagami, Matagami (confluence des eaux).

Dans le contexte de l’excursion performative FONDRE, le territoire de la forêt boréale québécoise entourant le Réservoir Gouin, entre la Mauricie, la Jamésie et l’Abitibi, a été appréhendé avec une approche contemplative que seules la lenteur et la fragilité permettent d’atteindre. Aux antipodes donc de l’usage habituel des pistes de motoneige, où vitesse et performance tendent à prédominer, une méthode de déplacement d’une lenteur contre-intuitive a été préconisée, limitant en tout temps, 17 jours durant, les déplacements en forêt à une vitesse maximale de 20km/h.

Une cueillette attentive d’aiguilles d’épinettes, de pins et de sapins effectuée tout au long de l’excursion a mené à l’élaboration d’une « huile essentielle boréale » par un processus de distillation in-situ combinant feu (ébullition), neige (condensation) et brindilles de conifères (essence). « Cette cueillette de brins et fragments végétaux sur la route, ouvre notamment à une autre forme de devenir et de trace de ce projet par l’odeur d’une huile “essentielle”; décantation subtile du territoire et portrait d’une flore boréale, comme si un parfum-souvenir caché dans ces résidus de conifères recueillis était “révélé” par la distillation, comme le bain révélateur fait apparaitre l’image d’une photo… » [1]

Depuis les abords de la mine El Dorado Gold Lamaque de Val-d’Or où s’était imposé le terme de cette excursion performative, l’expédition a été réactivée au printemps 2022 avec la participation du commissaire Eric Mattson lors d’un parcours qui mena, en période de fonte nivale, jusqu’au centre ville de Trois-Rivières. L’itinéraire de cette traversée en motoneige épousa les eaux de ruissellement et les flots du vaste réseau hydrographique du Réservoir Gouin, qui rejoint le Fleuve Saint-Laurent via son principal affluent, la rivière Saint-Maurice, à quelques dizaines de mètres du lieu d’une première exposition de Fondre dans le cadre de la Biennale Nationale d’Art Contemporain 2022. [2]

Fondre
un projet de Patrick Beaulieu
en collaboration avec Patrice Loubier
et Eric Mattson

actions furtives :PATRICE LOUBIER, ERIC MATTSON,
MYLÈNE MEUNIER, PATRICK BEAULIEU
montage vidéo :THEO GUEZENNEC
son :ERIC MATTSON
transfiguration de la motoneige :
MYLÈNE MEUNIER
fabrication du traîneau-abri :
KNOWLTON FABRICATION – PHILIPPE MORI
consultant en distillation:
SWANN BERTHOLIN
design graphique :FEED
collaboration :
BIENNALE NATIONALE
DE SCULPTURE CONTEMPORAINE 2022
CENTRE D’EXPOSITION RAYMOND-LASNIER
GALERIE ART MUR
VU PHOTO
MUSÉE DES BEAUX ARTS DE SHERBROOKE
PARCOURS PHOTO SHERBROOKE
CARBONE BORÉAL
soutien au projet :ESTELA LÓPEZ SOLÍS
MYLÈNE MEUNIER
OMAR BERNAL
DOMINIQUE TRUCO
DOMINIQUE LAQUERRE
LINDAL BARIL
AUDREY LABRIE
ALEXANDRE POULIN
MARTIN BROUSSEAU
AUDREY LAHAIE
VINCENT DROUIN
ANDRÉ BARRETTE
DANIEL FORTIN
FRÉDÉRIQUE RENAUD
OLIVIER FRADETTE
documentation photographique :
MYLÈNE MEUNIER ET PATRICK BEAULIEU
traduction :
JO-ANNE BALCAEN
révision linguistique :
MARIE-FRANCE THIBAULT

Patrick Beaulieu et ses collaborateurs reconnaissent l’appartenance ancestrale aux peuples des Premières Nations Cris, Innus, Attikameks et Algonquins des territoires de la forêt boréale qu’ils parcoururent dans le contexte du projet FONDRE.FONDRE est un projet à empreinte poétique plutôt que carbonique notamment grâce à : carboneboreal.uqac.caFONDRE a été réalisé grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec.

[1] Patrice Loubier, extrait de conversation sur le projet FONDRE, 24 novembre 2020.
[2] Cette seconde expédition a été réalisée dans le contexte de la BNSC 2022 avec la participation du commissaire Eric Mattson dans le cadre de Territoires ; Études #02.