Monarca mobile, Camion GMC Grumman 1978, projection vidéo et installation multimedia, 2008 -.

Soul Vector

Soul Vector, vidéo, (6:00 min.), 2008.

Souffle (détails), ailes de papillons monarque animées dans des contenants de verre par l’emploi de micro-ventilateurs, 2007 -. Photos : Paul Litherland et Iván Sánchez.

Passe-frontières (extrait de la série), collection d’ailes de papillons monarques insérées dans des pages du livre Geografía física y humana (Carlos Benitez Delorme, Editorial Herrero, Mexico, 1964). Photo : Paul Litherland.

VVV – une trilogie d’odyssées transfrontières (détail de l’exposition), Galerie des Arts Visuels, Universtié Laval, Québec, Canada, 2013. Photos : Ivan  Binet.

Vecteur Monarque une odyssée transfrontières pistant
les nuées migratoires des papillons monarques

Un projet de Patrick Beaulieu
avec Daniel Canty.

Durant trente-quatre jours d’octobre et novembre 2007, Patrick Beaulieu accompagné de l’auteur Daniel Canty se lançait dans un parcours à la poursuite des nuées migratoires des papillons monarques à bord de la Monarca mobile, un camion postal mis en service en 1978 et transformé pour l’occasion en observatoire pseudo-scientifique, galerie d’art ambulante et unité de projection vidéo mobile. Dans ce véhicule archaïque, à la fois lourd et délicat, ils ont suivi, par voie de terre, la trajectoire aérienne de la migration annuelle des papillons monarques à travers l’Amérique du Nord. Ce voyage les a mené de Saint-Jean-Port-Joli, au Québec, jusqu’à l’État du Michoacán, México, dans les montagnes où les monarques, vers le Jour des Morts, convergent par millions chaque année. Selon une croyance des indiens Purhépecha de la région, les monarques sont les âmes des morts revenus honorer la pensée des vivants pour eux. Suivre le Vecteur monarque, c’est donc suivre une monumentale migration des âmes.

Le caisson de la «Monarca Mobile» abritait l’installation «Souffle» (2007) qui anime, dans des tubes de verre, sous un faisceau de lumière concentrée, des ailes de papillons monarque tournoyant dans le souffle produit par des micro- ventilateurs. La paroi blanche du camion diffusait la vidéo «Soul Vector» projetée ponctuellement durant le parcours lors d’interventions sur les places publiques des villes de Nashville, Querétaro et Morelia. Dans «Soul Vector», des visages de travailleurs passe-frontières mexicains s’entremêlent aux papillotements des ailes de monarques animées dans l’installation «Souffle». Entre 2007 et 2015, «Vecteur monarque» a fait l’objet d’expositions et de performances au Canada, aux É.U.A. et au Mexique dont notamment au Musée d’Art Contemporain de Morelia, au Musée de la Ville de Querétaro, au Festival Internacional Cervantino 2009 de Guanajuato, au Watkins School of Art de Nashville, au Banff Center, à la Galerie des Arts Visuels de l’Université Laval, à la Galerie Art Mûr de Montréal et à la Art Gallery of Windsor. La «Monarca mobile», garée en permanence dans les jardins du Musée d’histoire naturelle Manuel Martínez Solórzano de Morelia au Mexique, est aujourd’hui devenue une sculpture publique. Elle abrite une exposition permanente sur le périple du «Vecteur Monarque», humble monument d’un parcours monumental. Textes et images de ce projet ont paru dans les «Carnets du paysage» n° 21, une coédition des Éditions Actes Sud et de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles, Arles, France, 2011. Le «Vecteur Monarque» est le premier projet d’une série de trajectoires performatives qui s’inscrit dans la trilogie «d’odyssées transfrontières VVV». Suivrait en 2010 «Ventury: une odyssée transfontières à la poursuite des vents d’Amérique» et en 2012 «Vegas: une odyssée transfrontières sur les chemins du hasard».